mardi 5 août 2014

KGB, propagande et "araignée noire" : le Dynamo Moscou, le nouveau club maudit de Mathieu Valbuena


Le meneur de jeu des Bleus sait-il qu'il a signé dans un club haï depuis toujours et maudit depuis trente ans ?

"Il y a un esprit maléfique qui plane au-dessus de ce club". Constat d'un ancien entraîneur du Dynamo Moscou, Iouri Siomine, en 2006. Après avoir longuement hésité, Mathieu Valbuena, le meneur de jeu de l'équipe de France, a pourtant rejoint le Dynamo, samedi 2 août. A-t-il pris le temps de se renseigner sur l'histoire tourmentée de son club et de la malédiction qui pèse sur lui ? 

Le club du KGB et du fisc 

Dès sa fondation, le Dynamo n'est pas promis à un grand soutien populaire. C'est Félix Djerzinski en personne, le patron de la Tchéka, ancêtre du KGB, qui crée le club en 1923 pour maintenir les officiers en bonne condition physique. Des joueurs exerçant des professions impopulaires, comme collecteurs d'impôts, y participent. Alors forcément, ils héritent en quelques mois du surnom de "musor", un mot russe qu'on peut traduire par "racaille", mais qui signifie aussi "flicaille" en argot.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire