mardi 5 août 2014

L'armée du Nigeria accusée de « violations massives des droits de l'homme »


L'organisation non gouvernementale Amnesty International a accusé mardi 5 août l'armée nigériane et les milices civiles qui la soutiennent de « violations massives des droits de l'homme » dans leur combat contre le mouvement islamiste Boko Haram dans le nord-est du pays. 

Selon l'ONG, des vidéos (que nous avons décidé de ne pas diffuser en raison de leur violence), des images et des témoignages recueillis lors d'une récente mission dans l'Etat de Borno ont fourni « de nouvelles preuves d'exécutions extrajudiciaires et de graves violations des droits humains » par de présumés soldats et d'autres groupes armés. Les enregistrements comprennent des images de détenus égorgés et jetés dans des fosses communes « par des hommes qui semblent appartenir à l'armée nigériane et aux milices de la "Force opérationnelle interarmées civile" (CJTF), soutenues par l'Etat », a précisé Amnesty.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire