mercredi 13 août 2014

Matraquage médiatique et politique après les violences à Furiani


Selon l'expression consacrée, le "feuilleton de la Ligue 1" a repris ce week-end. La figure de style a quelque chose d'un éternel retour lorsque les scénaristes resservent les mêmes scénarios : la Coupe du monde avait commencé avec les sempiternelles polémiques sur l'arbitrage, vite effacées, le championnat de France a proposé en ouverture des violences en marge du match Bastia-Marseille, opposant une fraction de supporters locaux aux forces de l'ordre. S'il ne s'agit pas de minimiser ces incidents, encore faudrait-il les considérer à leur juste proportion, et envisager de manière critique quelle médiatisation et quelles réactions opportunistes ils ont suscitées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire