mercredi 15 octobre 2014

Des bikers néerlandais autorisés à rejoindre les rangs des combattants kurdes


Depuis plusieurs jours, rapporte l'AFP, circule sur internet une image provenant d’un compte Twitter kurdo-néerlandais montrant Ron, un biker néerlandais du gang des No Surrender, posant en treillis militaire et kalachnikov autour du cou, et faisant le V de la victoire avec un combattant des forces kurdes.

D’après Klaas Otto, leader des No Surrender, Ron serait un des trois motards du groupe à s’être rendu a Mossoul, au nord de l’Irak, pour y combattre l’organisation État islamique. S’exprimant sur la chaine de télévision publique NOS, il a précisé que ceux-ci, anciens militaires, seraient originaire des villes de Rotterdam, d’Amsterdam et de Breda. Le groupe des No Surrender était jusqu’ici plus connu pour son implication dans les conflits l’opposant aux autres gangs de motards des Pays-Bas. 

La nouvelle a fait débat dans le pays. Alors que la crainte monte en Europe de voir des jeunes quitter leur pays pour se rendre en Irak et en Syrie faire le djihad, les autorités néerlandaises ont du cette fois-ci envisager le cas inverse. Les Européens rejoignant les combattants des deux côtés doivent-ils être traités de la même manière?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire